Saint-Quentin, acte 1. Une première réussie.

Humilité, travail et optimisme pour la suite.

La Louvière Centre a réussi son “entrée en scène”, lors de son premier amical à Saint-Quentin, une N2 française. Un “hors-d’œuvre” plutôt costaud pour une première sortie bien négociée grâce à la volonté collective et une solidarité de mise dans les temps plus faibles. 

“Débrief” réaliste… Les plus et les moins de la “première”. Les plus : le premier tiers temps. Il y avait de tout. Créativité, maîtrise du jeu, constance dans l’effort, belles séquences de jeu. La victoire. Loi un du haut niveau. “Gagner ce n’est pas tout, c’est la seule chose”. En “compte” officielle ou faussement amicale. 

L’impact et la volonté collective dans la récupération du ballon. Chacun a fait sa part de sale boulot sans rechigner. Bon signe. En nationale 1, le volume de course sans ballon est aussi utile, si pas plus que la qualité technique d’ensemble. Une large revue d’effectif. Chacun a eu sa part de temps de jeu. Le staff a son lot d’enseignements à débriefer. Des buts bien amenés. La qualité technique + la concrétisation de phases répétées à l’entraînement = efficacité. Ce n’est qu’un début. 

Etat d’esprit bien orienté. Dans un groupe très concurrentiel, chacun a privilégié le collectif à “sa pomme”. Aucune manifestation d’humeur négative, des encouragements et des gestes forts d’entraide. On est dans le bon…

Les moins : le troisième tiers temps. Moins consistante dans l’effort et la concentration. C’est dans la gestion résiliente des temps faibles que l’on apprend à survivre. Les phases arrêtées défensives. On n’était pas assez présent. Logique. Ce thème figure dans les phases 2 et 3 de la préparation. Comme pour le déconfinement, Les erreurs à la relance se sont payées cash. Loi 2 du haut niveau. 

“Le match parfait n’existe pas”. On va essayer de faire mieux la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *