Interview – David Bourlard, le retour de l’enfant prodige

“C’est à Dienne que ma carrière a commencé.”

David Bourlard est de retour à Haine St Pierre, 20 ans plus tard. Là où sa carrière de footballeur a commencé.

Il revient mais, cette fois, avec le training de T2 : “C’est une émotion “sympa” de revenir à Dienne. J’étais arrivé, dans les années 90, en provenance d’Havré. On est monté de P1 en promotion (à considérer comme une D3 ou D 2 amateurs de maintenant). J’ai pris, au stade  de Dienne, la juste mesure de mes possibilités. Cela m’a permis, ensuite, d’évoluer très souvent, en divisions nationales, avec le club de Péruwelz, notamment. On est aussi monté, avec ce club, de provinciale à la nationale 3. A cette époque, Flamands et Wallons évoluaient ensemble. Le niveau était, du coup, plus  relevé”. 

La transition est facile. La D3 “unitaire” de l’époque de David Bourlard ressemble fort à la D1 amateurs d’aujourd’hui:

“En effet, cela y ressemble. J’ai vu plusieurs matches de D1 amateurs, la saison dernière. Ce n’était pas du grand football, d’un point de vue technique mais, au niveau athlétique et du volume de courses à effectuer, pour rester dans le match, c’est du très costaud. Notre préparation athlétique devra être très au point. On est en phase là-dessus avec le coach”.

Sa rencontre avec Bernard Bouger s’est faite tout en souplesse :
“Spontanément. On s’est vite entendu sur la manière de fonctionner et on s’est senti de suite impliqué et motivé à bosser ensemble. Son vécu de joueur à un niveau de compétition relevé sera transmetteur. Bernard a aussi un vécu très positif et une belle expérience comme entraîneur. Ma carrière d’entraîneur en est à ses débuts. Il y a quelques années j’étais en P2 et me voilà dans ce que l’on peut appeler, le foot “presque pro”. 

Ses premières impressions sur le club sont variées: “Il reste familial et avec un label d’origine. J’ai revu dans les couloirs et l’organigramme, des personnes que j’avais connues, il y a 20 ans, quand j’étais joueur : Oronzo Pupillo, Patrick Carton, Raphaël Zarbo -qui a été mon entraîneur à Dienne- Giovanni Fois. J’ai reçu pas mal de message de sympathie à l’annonce de mon arrivée”.  

Club familial avec l’envie de bien faire: “Le club a grandi. Il évolue sur deux stades, un pour les premières et Dienne pour les jeunes. Et en  D1 amateurs, soit le plus haut niveau jamais atteint depuis la réforme des compétitions. Cela s’appelle amateur mais cela n’a plus rien… d’amateur tant dans la gestion interne que sur le terrain. On va jouer sur une “galette”, à Tivoli dans un stade mythique que l’on va essayer d’animer par un football attractif. Les dirigeants m’ont exposé leur vision à long terme, les investissements prévus pour moderniser le stade de Dienne, les entraînements au quotidien. Bref de l’implication totale”.

Merci David.

La Louvière Centre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *